Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Katie, à l'Ombre des Mots Songeurs

Poésie entre vie, couleurs et lumières, entre mes ratures et mes baz'Arts

Fruits des bois apprivoisés

Publié le 27 Mai 2021 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Les plantes du jardin

 

commentaires

Un léger bonheur

Publié le 23 Mai 2021 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Le fil des jours, ma muse

 

    Un léger bonheur

 

Dans un crépuscule frangé d'horizon dense

dansaient les sylphides leurs longs cils recourbés

 

Le regard évaporé sur les contours lisses du jour qui fuyait

laissait filer leurs bras filaments éthérés nés des nuages

se dilapider dans les entrelacs d'une valse lente

 

La gorge déployée offerte au zénith baigné d'or

le bleu vif du firmament mis en sourdine riait

ses éclats par millier éclaboussant l'enfant endormie

roulée boulée dans le parfum du bigaradier

 

La mémoire floue et tenace épousant la nuit

sur les rêves en pente doucement descendait...

 

commentaires

Romarins et autres thyms

Publié le 21 Mai 2021 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Les plantes du jardin

 

    Romarins et autres thyms

 

J'ai toujours aimé les tisanes et autres infusions de plantes. Après avoir constaté, il y a trois, quatre ans, leurs impressionnants bienfaits sur mes allergies saisonnières, j'ai laissé tomber définitivement, et avec une grande joie, le médicament contre le rhume des foins et son cortège de maux pas très sympathiques.

 

La condition sine qua non pour l'efficacité du traitement, c'est de remplacer la prise quotidienne du fameux médoc par une tasse d'infusion de romarin et de thym chaque matin, ou à n'importe quel moment de la journée, délicieusement sucrée (facultatif) avec un vrai miel de lavande, par exemple. Le romarin et le thym étant la base à laquelle je rajoute selon mon envie du jour, une feuille de sauge, un bout de citronnelle, etc...

 

Quoi de meilleur que des plantes fraîches cueillies à l'instant T ?

 

J'en raffole. Au point que cette année, pour tenir compagnie aux anciennes, j'ai planté aux quatre coins de mon jardin toutes sortes de ces fameuses plantes qui donnent du goût à la vie, et fait une provision de miels divers aux bienfaits tous aussi divins. Mais attention, du vrai miel et pas ces horribles pots made in china ou chez des producteurs pas très regardants contenant jusqu'à 90 % de glucose.

 

Comme je me mélange encore un peu les pinceaux entre thym citron et autres marjolaines, histoire de conserver et d'entraîner ma mémoire sur la physionomie et les bienfaits de ces simples, voici donc une nouvelle catégorie initiée sur mon blog,  baptisée ''les plantes du jardin''. Évidemment ! Quoi d'autre ? ^^

 

Au moment de clore cet article, je suis en train de déguster le cocktail qui a servi à la photo d'illustration... Quantité pour deux tasses d'un pur régal de douceur pour les papilles !

 

 

commentaires

Les mots du jour

Publié le 15 Mai 2021 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Le fil des jours, ma muse

    Les mots du jour

 

Tout part d'un mot qui se serait posé par inadvertance sur le bout de ma langue, comme cela m'arrive souvent.

 

Nerveux, le mot s'agite tel le gardon frétille, et sans crier gare, enfle jusqu'à ce que sa démesure soudaine m'éclabousse en plein vol.

 

Un mot tout ce qu'il y a de plus banal, qui passe par hasard dans un coin où rien ne laisse présager de son utilité. Un mot tel bonjour ou bonsoir, ou encore pluie, neige, brouillard, garçon, fille, vie, rêve, nuage, fatras, colibri, cliché, peur, malice, désir, amour, toujours, tambour, arbre, tronc, creux...

 

Aujourd'hui, j'ai gambergé autour du mot squatteur avec beaucoup d'aisance. Tout semblait couler de source et s'enchaîner à merveille dans ma logorrhée débridée. Et puis, emportée dans le flot d'images qui s'amoncelaient dans ma caboche, doucement bringuebalée par la pluie qui tombait dehors sur le vert tendre du feuillage printanier, dans le gris du jour qui a perdu l'éclat de son heure, j'ai fini par fermer les yeux.

 

A mon réveil, j'avais tout oublié de la folle sarabande...

 

Aujourd'hui, le mot c'était foutoir.

 

commentaires

L'exercice continue...

Publié le 13 Mai 2021 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans L'histoire de Rature Rainbow

 

    L'exercice continue...

 

     C'est fou, moi qui ne me suis jamais obligée à rien, de me voir aujourd'hui endosser le rôle de la bonne élève appliquée qui va, ici même, continuer l'exercice d'entretien de l'écriture...

 

     Comme je n'ai aucune idée du thème que je vais aborder, je vais laisser divaguer mes doigts sur un clavier seulement inspiré par tout ce qui peut défiler dans ma tête. Du genre, écriture méditative.

 

     Pour dire la vérité vraie, si je ne m'astreins pas à ce petit jeu, autant clore tout de suite et définitivement mes mots songeurs. Même si de penser à mettre fin à cette collaboration, qui dure quand même depuis bientôt onze ans, me fend le cœur, je ne peux plus me contenter de cette naïveté qui dégouline entre mes lignes.

 

     J'ai souvent lu ou entendu dire, que lorsqu'on gagne un cran de savoir c'est toujours au détriment d'un bout de son âme d'enfant.

 

     Aujourd'hui, je suis arrivée à un stade où je ne peux plus faire semblant de croire les gens meilleurs qu'ils ne sont. Avant, je n'étais dupe de rien, mais je préférais penser que la bonté dirigeait le monde. Cela me protégeait sans doute. Alors qu'il n'y a, en haut de l'affiche, que cupidité, égoïsme, intérêt, mesquinerie, petitesse, hypocrisie et j'en passe des plus terribles encore...

 

     Si je voulais faire machine arrière, fermer les yeux et retrouver le monde tel que je l'imaginais, cela ne serait plus possible. J'ai atteint un point de non retour avec une rapidité fulgurante autant que cuisante.

 

     Est-ce cette nuit où j'ai cru mourir qui a agi sur moi comme un électrochoc ? Je ne saurais le dire. Mais c'est certain qu'il y a un avant et un après mon séjour à l'hôpital. Comme si après avoir frôlé le cru des choses, je devais m'endurcir pour survivre, et affronter réellement le monde dans ses oripeaux originels afin de développer ma capacité à dépasser le traumatisme.

 

     Tout ceci est mon dilemme du moment. Ah, quelle histoire ! 😀

 

     Quel sera le dénouement ?

 

     À suivre, certainement dans un prochain exercice d'écriture.

     Heureusement, il me reste toujours le plaisir de me balader parmi les fleurs et la faune de mon jardin, l'appareil photo à portée de main.

 

commentaires

Un brin de pourquoi écrire

Publié le 12 Mai 2021 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans L'histoire de Rature Rainbow

 

    Un brin de pourquoi écrire 

 

En partant du constat qu'il n'y a rien de mieux pour entretenir l'écriture que d'écrire quelques lignes chaque jour offert par la vie, il faut prendre ce qui suit pour un simple exercice. Même si, dans le cas présent, il s'agit davantage de retrouver le chemin vers ces mots que j'aime, et me tarabustent pourtant. Même si je prends la liberté de quelques raccourcis pour y arriver...

 

 

 

J'aimerais écrire comme on se noie. Écrire pour oublier mon corps, ma présence physique et tout ce qui s'agite autour de moi, mes pensées, les ressentis froissant ma peau, et les prédicateurs de tous poils annonçant l'apocalypse suprême prête à s'abattre sur la planète avec son cortège de désastres. Tout simplement oublier qui je suis, et le monde tel qu'il est, effrayant quel que soit l'angle où l'oreille se tend, où le regard se pose.

 

Souvent, au moment où je crois y parvenir, lorsque je commence à me déliter dans l'espace tel Aladin s'évaporant de sa lampe magique, quand je sens le but proche et que je suis à deux doigts de la béatitude, d'un coup sec, une bride sur mon cou me ramène les pieds sur Terre et assèche magistralement mon encrier.

 

S'il s'agit seulement d'alourdir mon quotidien du poids d'une exigence supplémentaire, à quoi bon se forcer à vouloir écrire contre vents et marées ?

 

Ce que je veux, c'est m'étourdir sans souffrir, m'envoler le plus haut possible sans aucune contrainte, et peut-être même, ne pas revenir d'un tel voyage.

 

Il est bel et bien révolu le temps des mots qui m'ont fait grimper au rideau exultant de douleurs.

 

Pourtant, malgré mon désir intense de jouer avec eux et l'envie de folâtrer sur un clavier qui souvent me démange, je suis incapable d'inventer une histoire et de créer des personnages pour me glisser dans mille vies. Vivre par procuration ne m'intéresse pas. Non. Ce que je souhaite incontestablement, c'est de trifouiller dans ma propre vie, d'aller fouiner dans les recoins de mon histoire pour trouver tout ce qui m'échappe. Gratter le vernis par ici, ôter un trop plein de mystère par là. Pourquoi pas, tomber nez à nez avec un secret, comme un trésor trop bien gardé qui attendrait l'instant idéal pour se découvrir...

 

(à suivre... ou pas !)

 

 

commentaires

Lili et le secret des étoiles (1/2)

Publié le 5 Mai 2021 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Poèmes, etc...

 

 

Lili et le secret des étoiles

 

D'aussi loin qu'elle s'en souvienne, Lili n'aime pas la nuit.

 

Autour d'elle, personne ne sait expliquer pourquoi, et elle encore moins que quiconque.

 

Un soir, où elle était moins en colère que d'autres soirs devant cette nuit qui s'obstinait à descendre dès la journée prête à s'enfuir, elle crut entendre son nom dans la conversation de deux étoiles bavardes qui papotaient sous la lune.

 

Lili tendit l'oreille :

 

  • Peut-être que la petite Lili, elle ne connaît pas encore le secret des clés,  disait l'étoile de droite, celle qui brillait comme un diamant.

 

  • Alors il faudrait le lui apprendre ? répondit sa copine en entortillant nonchalamment une mèche de cheveux autour de ses doigts.

     

  • Tu sais bien que nous n'avons pas le droit de le lui révéler...

     

  • Sauf si elle le demande directement à l'une d'entre nous. Dans ce cas précis nous sommes obligées de lui répondre.

 

 

Cette nuit-là, Lili s'endormit en rêvant de clés de toutes les couleurs qui dansaient et chantaient autour d'un énorme point d'interrogation, et de portes qui s'ouvraient et se fermaient en claquant au rythme de la musique...

 

Le lendemain matin, à l'heure du réveil, Lili ne se souvint plus de rien. Elle n'avait en tête que le programme alléchant des réjouissances à venir : papa lui avait promis une balade à vélo en tête-à-tête, et maman lui avait proposé de préparer avec elle un gâteau pour le goûter, Louisa, la meilleure amie de Lili, venait passer l'après-midi à la maison.

 

Ce n'est que lorsque le soir recommença à tomber, en ressentant la boule au ventre familière, que lui revint en mémoire la conversation des étoiles.

 

Elle se dit qu'il fallait qu'elle connaisse le secret des clés à tous prix. Lili croisa très fort les doigts en espérant que les deux étoiles bavardes seraient encore là ce soir.

 

Mais ce soir-là, les nuages avaient envahi le ciel et personne ne mit le bout du nez dehors.

 

Ce n'est que dans la nuit du surlendemain que la petite fille impatiente cru reconnaître les voix tant espérées.

 

Malgré sa grande timidité, son envie de découvrir le secret était plus fort que tout. Lili osa interpeller les étoiles.

 

  • Psst, les étoiles, vous m'entendez ?

 

Un long moment de silence s'ensuivit. Elle reformula sa question :

 

  • Coucou, les étoiles, j'ai quelque chose à vous demander...

  •  

  • Tu as entendu ? demanda l'étoile qui brillait comme un diamant à sa copine

     

  • Bah, oui... on dirait la voix de la petite Lili...

     

  • Lili, c'est toi ?

     

  • Oui, c'est moi. Je viens vous demander le secret des clés...

     

  • Comment ça le secret des clés ?

     

  • Je vous ai entendues l'autre soir, vous parliez d'un secret

     

  • Es-tu certaine de vouloir le connaître ?

     

  • Oh, oui ! J'en ai plus qu'assez de ne pas aimer la nuit et j'aimerai tellement que ça s'arrange...

     

  • Bon, alors installe-toi confortablement, nous allons te raconter le secret des clés magiques de la nuit...

 

 

Fin de la première partie

 

***

 

commentaires