Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Katie, à l'Ombre des Mots Songeurs

Poésie entre vie, couleurs et lumières, entre mes ratures et mes baz'Arts

Carpe Diem, etc...

Publié le 25 Octobre 2019 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Le fil des jours, ma muse

 

En mode automatique, les yeux fermés...

 

 

   Carpe Diem, etc...

 

 

Guy allant alangui vit Alan et machinalement lui dit qu'il avait bel allant dans son costume du lundi. Alan le croyant malade posa aussitôt son cabas à terre en lui souriant gentiment et lui dit qu'on était mardi et non lundi et qu'il se rendait au marché de plein-vent acheter des endives pour le gratin de midi. Confus Guy s'exclama qu'il se croyait lundi et ne savait pas trop comment était déjà arrivé le mardi. Alan pour ne pas l'alarmer davantage lui répondit que le temps passait vite en général mais que ce n'était pas très grave car son costume était toujours le même quel que soit le jour de la semaine... Guy en mode premier degré ne retint que ces derniers mots ébahi par ce qu'il prit pour un manque flagrant de soins. Il se demanda quelle serait sa réaction à la prochaine rencontre avec Alan. Il avait le nez délicat et un costume porté tous les jours de la semaine ne devait plus sentir la rose depuis longtemps. Sans se douter une seconde des idées bizarres qui trottaient dans la tête de son voisin Alan reprit son cabas et son chemin adressant à Guy de grands signes de la main, lui disant à demain peut-être, qui comme chacun le sait, en bon jour d'après mardi et d'avant jeudi se nomme tout simplement mercredi, et peu importe son habit qui ne fait que le moine que l'on veut bien voir car seul compte de profiter pleinement de l'instant sans se perdre dans des considérations oublieuses du simple bonheur d'exister là et maintenant ...

 

commentaires

Je rêve en couleurs

Publié le 24 Octobre 2019 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Le fil des jours, ma muse

 

   Je rêve en couleurs

 

 

Dans mon palais marbré d'angoisses

mes ombres à l'affût effilent mes larmes

l'écho de l’éden égaré dans le chaos désarme

pensées volages je me souviens...

 

 

commentaires

C'est écrit dans le sable

Publié le 23 Octobre 2019 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans L'histoire de Rature Rainbow

 

   C'est écrit dans de sable

 

 

     Une histoire de sable qui commence on ne sait où et qui ne finit jamais...

 

 

Encrée dans mon nulle part au goût d'imaginaire

je me love dans l'impalpable érigé de mémoire

et je me souviens d'une insaisissable tendresse...

 

Arcboutée d'absence courbes et pleins liés

d'un temps qui perdure et ne reviendra pas

entre la réalité à la fois concave et qui blesse

un trop plein de silence inexorable me mange

 

Où êtes-vous bras tendres et familiers ?

Le manque d'enlace de vos baisers me chavire

je n'ai pas assez de mes yeux pour pleurer

 

J'invente dans le vent la douceur de vos rires

les matins d'azahar dans l'orange pressée

à l'ombre des roses le cœur effleuré de jasmin

 

Scarifiée sans cesse par un effroyable chagrin

vos caresses effacées sur ma peau démangent

et puisqu'il faut bien vivre encore un peu

j'embrasse à vif le vide qui me devine entre vos mains

et dessine vos visages sur l'envers de mes mots vains...

 

commentaires

Traceur d'étoiles

Publié le 21 Octobre 2019 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Le fil des jours, ma muse

 

   Traceur d'étoiles

 

 

Dans son enceinte d'airain

prison des rêves errants

au bout de mes doigts gourds

un cœur tartare palpite

 

Cris sourds et frémissements

le sang dans sa gangue de chair

halo brûlant qui loue le néant

broie l'âme où est né l'enfer

 

Le pourpre et l'orangé

couleurs à odeur d'étoiles

de leurs bras enfiévrés

enflamment les fêlures du ciel

 

 

 

 

commentaires

Ré-création

Publié le 19 Octobre 2019 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Le fil des jours, ma muse

 

   Ré-création

 

 

Piquée sans façon au satin du miroir, aveuglée

par trop de lumière je vais

pas à l'envers...

 

 

Main sur la gorge mes ombres déployées

balayant les ruines et le sable infiltré

dérouillent ma nuit regards brûlants

 

Dans ma robe de bure tailladée de bleu

sur la marche d'un palais huilé pour ne pas déraper

par le bout incandescent de ma langue diffuse

je zèbre à tout-va le monde et l'orage gronde

 

Mal fagotée paumée dans l'écho du mystère

l'âme tragique incisée par où filtre mon sang

j'aime la tendresse infinie du soleil flamboyant

 

commentaires

Face à la nuit comme une blessure

Publié le 15 Octobre 2019 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Le fil des jours, ma muse

 

   Face à la nuit comme une blessure

 

 

Sublime galop d'essai d'une étoile sur Terre paumée

dans l'incendie d'un poème où pathétique elle s'est noyée

sous le duvet d'une feuille dans un puits danse la lune

 

Sur une mie de tendresse caressée par la faim

provoquant le hasard et ses lignes de fuite

dans un flot de paroles incandescent

des vocables fracturés happent le temps éclaté

assassin brutal hérissé d'innocence

 

Issus d'un je trouble qui écrit contre la peur

les mots langue de feu dans leur palais m'apaisent

reste à inventer la pluie au milieu du précipice

et la musique ombre des mots... 

 

commentaires

Il pleut sur ma tasse de café

Publié le 15 Octobre 2019 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Le fil des jours, ma muse

 

   Il pleut sur ma tasse de café

 

 

Frou-frou d'elle animal bouleversé

le danger qui rôde lui a dicté la fuite

pétris d'effroi ses mots ont suivi l'instinct

 

Défilent tristesse et nuit sans fin

l'amer remontant les sentiers battus

redevenue l'athée étouffée de doutes

elle enlace à tout-va son chagrin

 

Têtue la joie délivre enfin sa langue ligotée

retranché dans la gorge de miel où il vocalise

remis en boule le silence froissé rend les clés

 

commentaires

Moisson d'automne

Publié le 14 Octobre 2019 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans instantanés

- une poignée de châtaignes sur feuilles tombées -

- J'ai toujours du mal à identifier sans coup férir les champignons. C'est la première fois qu'ils poussent ici sur mon coteau. Ils ont colonisé une vieille souche de peuplier... Peut-être une vieille pivoulade et ses petits, ce "trésor" mycologique propre au Sud-Ouest...

- Une des dernières capucines de la saison -

- Feue l'herbe verte, la sécheresse a eu raison d'elle depuis longtemps - place au tapis roux de feuilles mortes -

 

commentaires

Pour moi, la Poésie...

Publié le 12 Octobre 2019 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Le fil des jours, ma muse

 

 

    J'aime la poésie. Pas celle qui dit que le ciel est bleu, la mer est belle, mais celle qui voyant la beauté transcendée par ce bleu du moment, nous la donne à boire par les yeux, à la ressentir de toute notre âme ; celle qui enfle jusqu'à sa démesure et fait vibrer le cœur jusqu'à la limite du supportable, juste avant l'implosion...

 

 

 

commentaires

Les mots infiltrés

Publié le 8 Octobre 2019 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans L'histoire de Rature Rainbow

 

   Les mots infiltrés

 

 

Je n'ignore rien de la vie et ses blessures

j'ai appris de l'enfance à imiter mutique l'indifférence

qu'il faut rire pour ne pas se laisser couler

qu'il n'y a pas d'autre choix que d'avancer

sinon j'en crève...

 

 

Pour abri j'ai bâti une imprenable citadelle

ses remparts tout en flammes et dentelles

son pont-levis colimaçon qui sans façon

me retire du monde à la moindre incartade

peignant de rose timide les mots de ma vie

habillant mes fenêtres vibrantes de passion

par monts et galères pas dupe je vais

pendue par la joie aux murs des barricades

 

Mes peurs en bandoulière et leur blues obsédant

mes cicatrices en apnée je déambule ici bas

avec mon handicap de loup égaré dans les limbes

je joue la sérénade des jours heureux

 

Parano par habitude la confiance rétractile

je sors les griffes surtout en dedans

le cœur marshmallow les regards en vrille

mes jours sont des colosses aux pieds d'argile

jouant comme on meurt sur les sables émouvants

 

commentaires
<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 40 50 60 70 > >>