Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Katie, à l'Ombre des Mots Songeurs

Poésie entre vie, couleurs et lumières, entre mes ratures et mes baz'Arts

Bienvenue à l'ombre de mes mots

Publié le 17 Août 2022 par Katie à l'ombre des mots songeurs

 

« Ce qui me fait vous écrire est une chose infime comme le demi-sourire d'un ange. »

Christian Bobin

Humaine lambda, je vis aux confins de la Lune, au pays des Oranges Bleues parfois bigarades amères.

J'aime les mots comme ils viennent, j'aime les couleurs, les images, la bonne bouffe, la musique et la chaleur du partage.

Alors j'ai créé mon propre pays.

Ses racines sont aux couleurs de ma poésie, entre les bruits de la vie, ses senteurs et ses lumières, entre mes ratures et mes baz'Arts

Katie, à l'ombre des mots songeurs

- La rose et les larmes de pluie -

Les commentaires sont désactivés, mais pour me joindre c'est possible avec "contact", en haut sur le bandeau d'accueil

commentaires

Je chante encore...

Publié le 17 Août 2022 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans En chantant

commentaires

La nuit des Perséides

Publié le 15 Août 2022 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans L'histoire de Rature Rainbow

    La nuit des Perséides

 

 

Une nuit électrique polluée de lumière et de lune trop pleine

les pensées embrasées de mille feux filent au ciel

où des brassées d'étoiles vaquent aux rêves

 

… … …

 

Il y avait Rain Man

il y a rainette

moi c'est Rainbow

née un soir de pluie dans une flaque d'eau

au milieu de couleurs à en perdre haleine

 

J'y ai gagné le verbe...

un sourire de guingois et un port de reine

 

Par hasard l'Angélus sonnait son heure de gloire

dans l'ombre épaisse et confuse du grimoire

je me fis sémaphore de prières anciennes

tricotant mon histoire de mailles bohémiennes

ballottées un coup à l'envers un coup à l'étroit

mon conte de fées bien serré à l'endroit

 

 

commentaires

Saison d'apocalypse

Publié le 14 Août 2022 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Le fil des jours, ma muse

 

    Saison d'apocalypse

 

Brûlant, l'été. Aride.

 

Surchauffées les heures piquent

piqûres d'insectes insupportables

des nuages pleins de promesses narguent

filant secs sous la caresse insolente du vent

 

La Terre brûle

les maisons s'embrasent

des hommes riquiqui avec leurs tuyaux

bombardiers d'eau dérisoires

 

Tourne, tourne la tête, tourne la vie...

sans filtre la mort gueule ouverte nous avale

 

commentaires

Mille fleurs et dentelles

Publié le 4 Août 2022 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Le fil des jours, ma muse

    Mille fleurs et dentelles

 

 

Pierres précieuses en chemin de ronde

des mille fleurs et des dentelles

lorsque vient la faim du monde

défrisent une fronde mortelle

 

Un uppercut au creux des mots

sème la pagaille et déchaîne l'envie

houle en bouche

 

Frisottis du bout des doigts

qui frémissent mais n'osent pas... .

 

commentaires

Un chouïa vaut mieux qu'un rien tu l'auras

Publié le 17 Juin 2022 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Le fil des jours, ma muse

 

    Un chouïa vaut mieux qu'un rien tu l'auras

 

Un pipi de chat est tombé du ciel l'autre matin.

Pas suffisant toutefois pour que les plantes puissent se passer de l'eau domestiquée.

 

Cette mini douche tropicale a rafraîchi pour un temps le paysage,

lavant les poussières et les relents de chaleur des jours passés.

Une parenthèse bénie dans un été commencé beaucoup trop tôt.

Une parenthèse oubliée depuis la vague de chaleur qui folle déferle sur le pays...

 

Trop chaud, trop froid,

ainsi se mesure de plein fouet la fragilité de l'être humain.

Notre existence sur Terre ne tient qu'à un fil

et à quelques gouttes de sueur en trop ou en moins...

 

Devant la puissance d'une nature qui dépasse tout, et de loin,

l'on voudrait nous faire croire que nous,

à mi-chemin entre fourmis et cancrelats,

pauvres petites choses sans importance,

nous avons le pouvoir de décider de notre destin,

de ce qui est mal, de ce qui est bien.

 

Aux mouches et aux moustiques

on leur reproche quoi ?

D'être insupportables et malfaisants ?

D'être inutiles, tout simplement ?

Est-ce qu'ils promettent de s'amender ?

 

Rien de tout ça, bien entendu !

 

Alors, comme les hommes, ils vivent leurs vies de bêtes,

supportant le chaud, le froid, la faim, la soif,

à condition toutefois que cela ne dure pas trop,

appréciant les jours de douces ondées,

en attendant avec en ligne de mire

et comme seule certitude, le jour où la mort,

d'une de ses mille façons dont elle a le secret,

viendra nous enlever au monde

faisant de nos larmes une pluie en pipi de chat...

 

commentaires

Piètre fatalité

Publié le 6 Juin 2022 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Le fil des jours, ma muse

    Piètre fatalité

 

 

De vampire hémophile en démon falot

une existence de nature peu banale

rêve immorale entre mes plis froissés

 

Dans le froid dénudé de ma tombe

fatalement je trébuche et succombe

aux agapes des mots encanaillés

 

Ils ripent à longueurs de journées

agglutinés en piètres camelots

sur le phrasé dépité de ma langue aphone

 

commentaires

Chahut inside

Publié le 3 Juin 2022 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Le fil des jours, ma muse

 

    Chahut inside

 

 

Au pas pressé des pensées

la tête éclatée se prête aux mots

amis des jours grandioses

des angoisses et d'un peu d'apothéose

 

Dans le halo d'une caresse d'outre-tombe

soulevé d'une main de maître le néant

sourire aux dents peaufiné et haleine féroce

me lâche aux coutures bouleversée de frissons

 

Dans l'acide des ombres d'une lumière disloquée

une nausée en spirale envahit l'abîme

aspirant la moelle offerte au jour béant

 

Le géant abyssal rivé à mes clous se met à trembler...

 

Chahut inside
commentaires

Une page se tourne, le printemps s'en va...

Publié le 2 Juin 2022 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans instantanés

 

Le printemps en fleurs et réminiscences...

Katie, à l'Ombre des Mots Songeurs

 L'œillet

L'œillet

La ciboulette en fleurs

La ciboulette en fleurs

Une grive musicienne posée à terre

Une grive musicienne posée à terre

Marjolaine

Marjolaine

La huppe fasciée derrière un rideau de pâquerettes

La huppe fasciée derrière un rideau de pâquerettes

Narcisse des poètes

Narcisse des poètes

La jacinthe des bois

La jacinthe des bois

L'ophrys apifera

L'ophrys apifera

commentaires

Le petit hérisson baptisé Gaston

Publié le 1 Juin 2022 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans instantanés

Je l'ai vu de loin, petite tache oblongue posée sur l'herbe.

Je me suis approchée, n'en croyant pas mes yeux...

Pas plus grand que ma main, il trottinait de ci, de là, fouissant son minuscule museau au pied d'une feuille, puis le relevant pour humer l'air alentour.

Lorsqu'il m'a aperçue, à peine s'est-il recroquevillé, prêt à se mettre en boule. Mais bien vite apprivoisé il s'est détendu. Son instinct de petit animal sauvage a dû lui glisser en douce qu'il n'avait rien à craindre de moi.

Sur le tapis rouge de mes photographies insolites, il est resté d'un naturel désarmant, allant, venant, tournant, bien décidé à poursuivre son chemin tout en me regardant avec ses petits yeux ronds empreints d'une confiance infinie...

Ce matin, en ouvrant mes volets, j'ai fait le tour de la maison en espérant le croiser encore. Le terrain de jeu, à son échelle, est immense. Je ne l'ai pas vu, mais je ne désespère pas...

En attendant, je vais aller glaner quelques renseignements sur les mœurs des hérissons - quelles sont ses chances de survie, ses prédateurs, ses habitudes, etc... histoire de ne pas commettre d'impair si nos routes venaient à se croiser une nouvelle fois...

De mes recherches je retiens qu'il ne faut surtout pas donner de lait, du pain ou du sucre aux hérissons. De l'eau suffira.

 

Le petit hérisson baptisé Gaston
Le petit hérisson baptisé Gaston
Le petit hérisson baptisé Gaston
Le petit hérisson baptisé Gaston
Le petit hérisson baptisé Gaston
Le petit hérisson baptisé Gaston
Idée d'une cabane faite maison pour abriter Gaston le hérisson au cas où il déciderait de rester chez nous. Pour cela il faut une cagette retournée avec une ouverture de 12 x 12 cm en guise de porte d'entrée, recouverte de feuilles mortes et de bûches de bois pour rendre la maison étanche, à installer dans un coin abrité du vent, du soleil et de la pluie.

Idée d'une cabane faite maison pour abriter Gaston le hérisson au cas où il déciderait de rester chez nous. Pour cela il faut une cagette retournée avec une ouverture de 12 x 12 cm en guise de porte d'entrée, recouverte de feuilles mortes et de bûches de bois pour rendre la maison étanche, à installer dans un coin abrité du vent, du soleil et de la pluie.

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>