Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Katie, à l'Ombre des Mots Songeurs

Poésie entre vie, couleurs et lumières, entre mes ratures et mes baz'Arts

Nouvelles catégories à l'ombre des mots

Publié le 2 Octobre 2020 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Le fil des jours, ma muse

 

Parce qu'il faut bien, de temps à autre, secouer un peu le quotidien de peur qu'il ne s'enlise, je suis heureuse de vous faire part aujourd'hui de la naissance de deux nouvelles catégories qui viennent s'ajouter au ''Le fil des jours, m'amuse'' et autres ''Miam !...'' et '' Rature Rainbow '':

 

  1.  " Ma pensée, question du jour "

    Qui, comme son titre l'annonce et sans prétention autre que le plaisir pris à la poser noir sur blanc, apportera son lot de pensées et de questionnements, de ceux qui me taraudent régulièrement. En gardant toujours présent à l'esprit ce que m'avait appris un vieux sage du temps jadis : '' On ne pose que les questions dont on connaît déjà la réponse.''. Des réponses tellement évidentes, que souvent nous les avons sous les yeux sans les voir vraiment...

 

 

  1. " Mes listes à la gomme de charabia "

    Pour tenter de répondre à ce besoin récurrent chez moi, de noircir la plage blanche de mes jours avec quelques-unes des bribes sans queue ni tête, qui m'assaillent parfois. Sans aucune autre raison que celle du plaisir de tenir la plume le bec dans l'encrier.

 

 

commentaires

Peur de la mort ?

Publié le 2 Octobre 2020 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans À fleur de pensée

 

    Peur de la mort ?

 

« Se peut-il que l'on tienne à distance le bonheur, toute une vie durant, par la simple peur de le perdre ? »

 

L'idée – celle que j'avais en sourdine depuis quelques temps déjà – fulgurante, m'a traversé l'esprit ce matin, lorsqu'en ouvrant mes volets mon cœur s'est gonflé d'une joie puissante devant le spectacle qui s'offre à moi depuis tant d'années déjà, et dont je ne me lasse jamais. Vous savez, cette joie immense que vient soudain pincer très fort un brin de tristesse...

 

 

commentaires

Les mots sang suent

Publié le 26 Septembre 2020 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Le fil des jours, ma muse

 

    Les mots sang suent

 

Au bout de ma plume alanguie

une langue bifide

brodeuse faussement frivole

rumine plus qu'elle ne bluffe

sans jamais embellir

l'artifice de ma vie

 

Au cœur dur de ma peine

niche l'âme malléable

au marasme ambulant

qui divague puis s'isole

jusqu'à en mourir

dans le caprice du temps

 

commentaires

Floutage de gueule

Publié le 23 Septembre 2020 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans L'histoire de Rature Rainbow

 

   Floutage de gueule

 

 

De ma vie, j'ai perdu la mémoire. À peine si je me souviens d'une immense tristesse qui engloutit le décor, comme une gangue de tuf couleur de sang.

 

 

 

Depuis peu, je passe le plus clair de mon temps à ressasser les bribes blessées par les ronces du chemin, pour continuer de croire que la vie a du sens. Je peux ainsi, de temps à autre, rallumer les lumières aux quatre coins de la fenêtre pour entretenir le feu et la flamme, et de la même façon me noyer un jour ou deux dans le chant des sirènes. Mais devant la lourde charge, inexorablement érodée par l'usure du voile sur les yeux, ma volonté s'effondre souvent.

 

Je ne sais à quel moment de mon histoire j'ai compris le stérile des illusions.

Je ne sais pas quand je finirai par accepter tout ce merdier sans rechigner, quand je cesserai de ruer dans les brancards...

 

Peut-être qu'une bonne et saine colère suffirait une fois pour toute à plier ce brin de révolte qui résiste... Plus vite on accepte et plus vite l'affaire sera réglée, n'est-ce pas ?

 

Cela semble si facile, que je me demande parfois si je ne fais pas exprès de retenir tous ces lambeaux, histoire d'habiller la misère pour donner un semblant d'épaisseur intéressante à la vie.

 

S'en foutre, et oublier...

 

(à suivre... )

 

commentaires

Les fleurs et leurs enfantillages

Publié le 19 Septembre 2020 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Le fil des jours, ma muse

 

    Les fleurs et leurs enfantillages

 

Roses en berne rouge levé

au ciel regards époustouflés...

 

Du temps où j'étais sentimentale

il ne reste rien

 

Adieu veau vache et bêtise !...

 

commentaires

Pique épique le monde

Publié le 15 Septembre 2020 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Le fil des jours, ma muse

 

    Pique épique le monde

 

Entre Bisounours tendres et zombies monstrueux,

entre la tendresse magnanime et les incompétences mesquines,

l'équilibre patte folle toujours dandine ...

 

 

Âmes blêmes et drames mêlés

hérissé parfois cendres irisées

le monde va polymorphe et déjanté

 

De sourires massifs en phases assassines

un jour gai par ci des injures par là

comme la cime haut perchée de l'Annapurna

la bonté pure naît difficile d'accès

 

Le souffle des mots sur ma langue lasse

lisse et lustre à longueur de rêves la laideur

génétique qui pousse en douce les nuits acerbes

à la barbe des hommes rongés d'acide

 

Regard baissé larmes après larmes devenu aride

comme des notes abandonnées par un bandonéon triste

l'espoir obsolète et ses bouquets de roses désertent ma vie

 

 

commentaires

Tourne autour du fil

Publié le 14 Septembre 2020 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans L'histoire de Rature Rainbow

 

      Tourne autour du fil

 

A qui je mens quand ma pensée erre ?...

 

 

Mes listes, ces fameuses listes qui s'imposent à moi à intervalles plus ou moins réguliers dans le temps, tiennent du fourre-tout un rien foutraque. Elles sont des échappatoires par lesquelles j'aime me laisser-aller lorsque l'envie irrépressible d'écrire me fait bouillir la tête, et que je n'ai aucun d'état d'âme à mettre sous la dent de ma plume exacerbée.

 

J'ai l'heureux privilège - que personne ne viendra contester puisque je suis seule maître à bord de mes envies - d'associer dans un même élan les mots qui fusent comme ils viennent, et les sons dont je me délecte, sans rien gouverner cependant.

 

Délectation. Oui. C'est tout à fait cela quand glisse ma plume suivant l'inspiration spontanée qui, semblant surgir de nulle part, s'empare de mon encre pour accoster on ne sait où...

 

Tout le monde n'écrit pas pour les mêmes raisons. Moi, mon kif, ce n'est pas d'inventer des histoires pour bâtir un nouveau monde à ma convenance. Ma vie me convient telle qu'elle est. Les mots ne me servent qu'à lui tourner autour, cherchant à débusquer son mystère. Ce mystère impérieux, impénétrable, impalpable, qui se rétracte aussitôt que je crois tenir le bon bout de son fil sur le dévidoir, et qui tour à tour et sans cesse me happe, me hante et m'appâte.

 

commentaires

Version salée du gâteau invisible (vs courgettes)

Publié le 12 Septembre 2020 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Miam !

Gâteau invisible aux courgettes

 

Il existe de nombreuses recettes pour ce délicieux plat de fin d'été.

Voici la mienne :

 

pour 6 petits moules individuels :

 

  • émincer fin à la mandoline deux petites courgettes, qu'on réserve

     

Puis, dans un saladier, mélanger dans l'ordre :

 

  • 3 œufs battus en omelette

  • 10 cl de lait

  • 1 càt (*) de cumin, 1 de paprika, 1 curcuma, 1 de coriandre

  • trois gousses d'ail hachées

  • 75 g de farine tamisée

  • du sel et du poivre

  • 1 pincée de bicarbonate

  • 1 sachet de levure (ici, facultatif)

  • 60 g de fromage râpé (Emmental cette fois, à remplacer par de la brique de chèvre en morceaux pour plus de goût encore)

  • mélanger pour rendre le tout homogène puis rajouter et mélanger précautionneusement les lamelles de courgettes afin de bien les napper

  • verser dans le moule (à manqué, ou individuels)

  • mettre à four chaud 180 °C pour 20/25 minutes

  • c'est facultatif, mais pour plus de gourmandise, à la sortie du four verser délicatement un filet d'huile d'olive et saupoudrer de fleur de sel

  • Se déguste tiède ou froid (c'est encore meilleur), accompagné d'un coulis de tomates

  • Pour moi cela a été une simple salade avec les dernières tomates du jardin, trop délicieuses ainsi pour les transformer en coulis...

  • Miam !...

(*) càt = cuillère à thé ^^

 

commentaires

En bleu et braises

Publié le 11 Septembre 2020 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Le fil des jours, ma muse

 

    En bleu et braises

 

Affranchi du noir de la nuit

au sommet d'un arbre

le plus haut de la forêt

tout l'or de l'astre levant

sur les feuilles doucement

délacées du sommeil

par l'haleine du vent

dégouline et rutile

 

Entre les branches à peine tourmentées

légèrement fouillées du regard

respire un coin bleu d'immensité

 

Puis le jour consumé revient l'heure brune

l'heure de gloire du soleil artificier

prophète qui rallume l'ample feu de joie

où les splendeurs du ciel et mon âme défaillent

 

commentaires

L'illusion bercée

Publié le 9 Septembre 2020 par Katie à l'ombre des mots songeurs

 

    L'illusion bercée

 

Entre deux rayures sur peau d'orage

d'un petit matin oublieux

nature légère la joie glisse nue

cambrure zen et zéro gêne

 

Farfelue babilleuse

pour faire du gringue au bluff

nez rouge pitre sur lippe brodeuse

elle jase en technicolor

 

Son rêve d'apologie voulue dense

danse lourd comme un requiem

sans gaieté ni grâce majeure

disloqué par le vent

 

Vides et souvent piqués d'ombres

comme des rires faux fusent faciles

éclatent en apothéose mal léchés les échos

 

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>