Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Katie, à l'Ombre des Mots Songeurs

Poésie entre vie, couleurs et lumières, entre mes ratures et mes baz'Arts

L'arabesque échevelée des mots ordinaires

Publié le 21 Novembre 2020 par Katie à l'ombre des mots songeurs

 

  L'arabesque échevelée des mots ordinaires

 

Un mot, un monde avec ses abîmes

 

Il y a dans mes déserts

au détour d'une beauté heureuse

entre une étoile qui jase et une autre qui gémit

dans le salon rouge de la mélancolie

l'extase alanguie et la robe blanche des saules

 

Dans ce berceau propice aux rêves

orgueil silencieux qui envenime tout

mes couleurs en variations intimes

de leur verve étourdissante

clouent au pilori des ombres

l'effervescence facile de mon âme

commentaires

Aux amours indécentes

Publié le 19 Novembre 2020 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Le fil des jours, ma muse

 

    Aux amours indécentes

 

à la douleur qui nous éloigne.

 

Sous le satin d'un soleil kaléidoscope

à travers lequel le monde semble merveilleux

les affres déchirées, le sort se rit de tout

 

Puis il y a ces matins, où le ciel jaune soufre l'enfer

et la terre bienveillante mollit sous mes pas

 

Déluge de mots collés sous ma langue

un souffle haletant strie l'horizon

jouissant à la verticale

 

Chevauchée de caresses entachées de péché

gueule ouverte la pulpe de mes doigts

dans une onde d'envie dure et douce à la fois

sous la plume ronde se pâme et peaufine

l'âme en feu son désir crescendo...

 

 

 

 

commentaires

Questions pudiques

Publié le 18 Novembre 2020 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans À fleur de pensée

 

    Questions pudiques

 

 

Les mots sont impudiques. Très.

Au point que certains jours c'est un combat de tous les instants entre mon envie d'écrire et trouver la force nécessaire pour le faire...

 

Je parle bien sûr des mots qui disent. Les mots à larmes multiples.

Ceux qui ne sont que des mots pour combler le vide, ne m'intéressent pas.

Je parle d'encre née du sang, trempée à vif dans les sentiments.

 

Lire qu'on aime mes Mots, m'a laissée interdite.

Ce n'est pas la première fois. Ça non !

Mais c'est la première fois que je ne mets rien en doute.

 

Je suis encore étonnée... subjuguée... à me poser mille questions qui tournent en rond.

 

Qui aime mes mots, m'aime moi, donc ?

Comment est-ce possible ?

 

J'ai le cœur plié en deux, et à l'endroit du pli, une douleur à mourir, insupportable...

 

 

 

 

commentaires

Ce matin les feuilles volaient

Publié le 13 Novembre 2020 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Le fil des jours, ma muse

 

   Ce matin les feuilles volaient

 

Premiers frimas et vent hirsute

l'hiver hilare caracole

et novembre frissonne

 

Douillets ajustant sur leur nez

la douceur d'un cache-col

façonné au point de mousse

 

Un pas vers l'endroit

un pas vers l'envers

faire et défaire et refaire encore...

commentaires

Effilochée de brume

Publié le 10 Novembre 2020 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Le fil des jours, ma muse

 

    Effilochée de brume

 

Ce matin accroché aux limbes

entre le feu de la nuit et le froid de l'enfer

comme du chaume infecté de vermines

son reflet au revers d'un miroir poisseux

une brume vermoulue s'effilochait

 

Derrière l'épais nuage fuyait

intermittent un ciel bleu timide

déchirant de sa mine édentée

un accroc d'espoir dans la bruine

 

Balancée sur mon assise

le cul bancal entre deux chaises

les uns après les autres défaits

éperdue les points je comptais...

commentaires

L'uppercut

Publié le 7 Novembre 2020 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Le fil des jours, ma muse

    L'uppercut

 

Mine de sel à ciel ouvert ma nuit de charbon

m'engouffre à mort et déferle...

 

Le tambour bât la chamade

 

Sagement tendue aux quatre coins de l'univers

une gaîté douce-amère s'éclate et douille

 

Peau sur le sang tendue

opercule dérisoire

 

Malheureux mes mots vont à cloche pied

et tanguent sur des flots devenus fous

 

Ramdam d'un cœur en vrille

 

commentaires

Avis à mes chers Abonnés et suiveurs habituels

Publié le 3 Novembre 2020 par Katie à l'ombre des mots songeurs

   Avis à mes chers Abonnés et suiveurs habituels

 

Bonjour à tous,

 

Ce message particulier, afin de vous signaler, à vous qui suivez mon blog de longue ou fraîche date, que mon compte de messagerie k****@wanadoo.fr ayant été piraté, je vous conseille de l'enlever de vos listes, et de ne surtout pas répondre à une quelconque sollicitation émanant de cette adresse.

 

Le staff d'Overblog ayant réagi avec efficacité, vous pouvez en toute sécurité continuer à me joindre en utilisant ''contact'' en haut de cette page, sur le bandeau qui se trouve sous le nom du blog. Ne serait-ce que pour me donner vos adresses perdues afin que je puisse vous communiquer ma nouvelle adresse et ainsi poursuivre nos échanges.

 

En attendant de vous retrouver pour la poursuite de mon baz'Art en melting pot, je vous souhaite, à vous qui passez sous mes mots, une belle et douce journée...

 

Prenez bien soin de vous en ces temps bizarres, où l'on est tenté de croire qu'il n'y a de la place que pour les violences en tous genres, et pour les voyous.

 

 

commentaires

Pétales noctambules

Publié le 30 Octobre 2020 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans Le fil des jours, ma muse

 

     Pétales noctambules

 

Virtuose à tue-tête dansant

dans un irrésistible ciel d'ébène 

cette nuit une étoile déchue

en pluie épaisse de pétales ardents

flamboyante et nue a dévalé la lune

morte avant d'avoir touché la terre

 

commentaires

Facilité off

Publié le 28 Octobre 2020 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans À fleur de pensée

 

  Facilité off

 

On peut passer toute une vie à chercher le mode d'emploi. À chercher comment faire pour respirer sans s'étouffer les nuits de peur, quand l'orage en sourdine gronde de nulle part et de partout à la fois.

 

On peut aussi accepter de vivre sans filet tendu au bord du vide, même si les forces, certains jours, viennent à manquer.

 

On peut finir par croire que rien n'a vraiment d'importance.

 

On peut, oui, mais parfois ça ne colle pas...

 

 

commentaires

L'infini + ou - ∞

Publié le 25 Octobre 2020 par Katie à l'ombre des mots songeurs dans L'histoire de Rature Rainbow

 

    L'infini + ou -

 

Pense t-on à quelqu'un dans son entièreté ?

 

Bien sûr que non ! On pense à l'autre dans la partie où l'on se projette. Celle où l'on retrouve un brin de soi mais sous une nouvelle lumière, sans rien savoir, ou si peu, du monde dans lequel il évolue, mais prêt à tout entendre, tout comprendre.

 

Durant toute une période de ma vie, c'est ainsi que je me suis enlisée jusqu'à plus soif dans certaines places.

 

Ce fut douloureux. Très. L'autre comme terrain de découvertes pour mieux apprendre à se connaître soi-même, pour mieux s'appréhender...

 

Tout est arrivé telle une bouée de sauvetage, alors que je pédalais dans la semoule cherchant d'éventuels repères afin de ne pas me laisser emporter par le marasme qui avait envahi mon temps et mon espace. Tout, comme une évidence.

 

La leçon a été rude, mais j'ai ainsi retenu qu'il faut se contenter de vivre dans sa périphérie sans interférer plus que ça dans le cours de l'existence... J'ai appris à me détacher, à abandonner chaque fois un peu plus de mon âme. J'en suis revenue le cœur raccourci, le regard moins ébloui et la sensibilité ravaudée en mille endroits.

 

Loin de ces vies qui, tout comme la mienne, m'échappent et filent tel le sable entre les doigts, j'ai appris à écouter les sentiments battre et à n'en retenir que quelques pulsations avec juste assez d'oxygène pour éloigner suffisamment le délétère.

 

Se souvient-on de chaque grain de sable dans son infimité  ?

 

Bien sûr que non ! Le grain fait partie d'un tout. C'est cet ensemble que l'on retient pour se faire une opinion que l'on croit définitive. Pourtant chaque nouveau roulement déstabilise, entraîne le doute, et à sa suite, les questionnements, l'insatisfaction...

 

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>